Covid-19 : Comment lutter contre les fake news ?

Nombre d’informations fausses circulent et, que ce soit par malveillance ou par maladresse, évitons les et évitons leur propagation.

La pandémie du nouveau coronavirus a déjà contaminé 700.000 personnes dans le monde. Depuis l’apparition du virus en décembre dernier, des informations circulent sans que leur véracité soit prouvée.

La peau noire pourrait mieux résister face au virus, un bain chaud ou une boisson chaude protégerait contre le Covid-19, même chose pour les climats chauds… Voilà quelques idées reçues et partagées sur les réseaux sociaux en Afrique subsaharienne, sans que cela ne soit scientifiquement prouvé.

Autres fausses informations, ce sont les recettes miracles. Elles vont de l’eau tiède au citron, des boisons locales fabriquées de manière artisanale en Afrique, en passant par la consommation d’ail, d’oignon ou de cannabis.

Le virus n’est pas un croisement du SRAS et du Sida fabriqué par des gouvernements ou des groupements d’intérêts afin de désorganiser l’économie planétaire.

Quelques règles à suivre pour débusquer la fausse information

Soyons vigilants et suspicieux sur les informations que nous recevons. Il faut partir du principe qu’une information transmise par un inconnu sur Internet ou les réseaux sociaux est globalement plus fausse que vraie. À partir de ce postulat, il convient d’étudier la construction de l’information. Celle-ci est-elle précise et donne-t-elle des noms de personnes, des lieux exacts et des dates ? Toutes ces précisions peuvent permettre de vérifier la véracité du message.

Il faut ensuite se poser la question sur l’auteur de l’information. La source est-elle facilement identifiable, est-elle officielle comme le gouvernement ou la gendarmerie ? Ces organismes communiquent également sur les propres canaux de diffusion, et il est donc facile de recouper l’information. Dans tous les cas, il faut privilégier les canaux d’information des grands médias nationaux ou internationaux.

Souvent, les messages apparaissent sur les réseaux sociaux et l’origine exacte est parfois difficile à déterminer. Sur Twitter ou sur Facebook, vérifiez bien que les comptes à l’origine de l’information sont bien officiels. Les comptes vérifiés sont estampillés d’un petit “v” (coche) bleu. Ces deux réseaux sociaux travaillent d’ailleurs sur des solutions techniques pour identifier rapidement les fausses informations et autres intox. Ainsi les tweets de personnalités jugés faux pourraient être marqués en orange dans les prochains mois.

Pour résumer:

  • Vérifiez qu’une information est partagée par plusieurs médias, et pas seulement par un média alternatif
  • Ne vous informez pas que par le biais des médias alternatifs, favorisez la pluralité de l’information
  • Sur les réseaux sociaux, ne partagez pas une information si vous ne pouvez pas la vérifier.
  • Ne partagez pas une information fausse ou malveillante, même pour la dénoncer car cela renforce sa présence en ligne : signalez-là sur notre site grace à notre formulaire en ligne!